Assez, c’est assez – Fini les entraves au commerce

Image for Assez, c’est assez – Fini les entraves au commerce

Dans la foulée du récent boycottage par l’Alberta du vin de la Colombie-Britannique, les résidents de cette dernière province rigolent en disant que cela en fera « plus pour nous! ».  Pourtant, une guérilla commerciale entre deux provinces n’a rien d’amusant. Elle signifie qu’au bout du compte nous serons tous perdants.

Ce qui se passe

La dispute a commencé le 30 janvier dernier, alors que le gouvernement de la Colombie-Britannique annonçait son intention de mener de nouvelles consultations sur le transport de bitume dilué dans la province. Même si l’expansion du pipeline Trans Mountain n’était pas mentionnée, l’annonce menaçait directement le projet – déjà approuvé par le fédéral –, ce qui a fait chuter les actions de l’entreprise Kinder Morgan de 2 %.

Si le gouvernement de l’Alberta a pu répliquer sous la forme d’un embargo sur les vins de sa voisine, c’est parce qu’il détient toujours un monopole sur l’importation d’alcool dans la province, même si la vente au détail a été privatisée il y a plus de vingt ans. L’Alberta a de plus suspendu les discussions sur des achats additionnels d’électricité à la Colombie-Britannique.

Pourquoi c’est important

Cette attitude « œil pour œil, dent pour dent » peut paraître sensée dans une stratégie politique à court terme. Le NPD et le Parti vert, qui forment un gouvernement de coalition fragile à la tête de la Colombie-Britannique, avaient en effet promis de bloquer l’expansion du pipeline Trans Mountain pendant la dernière campagne électorale, tandis qu’en Alberta, les néodémocrates doivent être vus comme des défenseurs des ressources naturelles s’ils veulent avoir une chance de conserver le pouvoir lors des élections de 2019.

Mais pour le citoyen ordinaire, de telles querelles protectionnistes ne font que des perdants.

Puisque le commerce est mutuellement bénéfique pour les parties impliquées, moins on en a et plus on s’appauvrit. Demandez à vos amis de signer notre pétition afin de soutenir Un pays, une économie en partageant ce lien.

Vous avez signé la pétition, mais nous avons besoin de votre aide afin que trois de vos parents ou amis signent eux aussi la pétition! Nous pourrions ainsi tripler le soutien à notre mouvement cette semaine, et attirer l’attention des médias et des politiciens grâce à cette croissance.